Ray-Ban commence l’année 2016 en beauté, en nous proposant un nouveau modèle qui risque à mon avis de bien cartonner : la Clubround. Le concept est aussi simple qu’efficace : il s’agit d’une fusion entre des verres ronds (les modèles « Round ») et les mythiques Clubmaster.

La réussite de Ray-Ban, encore en 2016, tient en grande partie dans ses trois modèles historiques : La Wayfarer, la Clubmaster et l’Aviator. La revisite des Wayfarer, baptisée les New Wayfarer a également était une belle réussite.

On peut s’attendre ici à un joli succès, car Ray-Ban reprend deux ingrédients qui marchent :

  1. La structure des Clubmaster (verres encadrés d’un métal fin doré ou argenté et surmonté d’une monture plastique pour la partie haute et les branches) : depuis le début des années 2010, ce modèle est revenu en force. Principalement dans sa version monture écaille et dorée.
  2. La forme ronde : les années actuelles n’ont rien inventé (John Lennon si ?), il n’empêche que la forme ronde a envahie les magasins d’optique, tant au rayon solaire que vue. Et Ray-Ban a bien compris qu’il fallait faire quelque chose de côté là, même si des modèles ronds existent déjà.

Ça sera sûrement mon premier achat plaisir 2016, et je sens que je serai pas le seul dans ce cas là. Affaire à suivre donc, mais le carton me semble si évident que ça méritait d’ouvrir une section « Mode » sur ce blog, juste pour ce billet 😉