Le discours du vieux sage, première partie

Espoir de tous nos rêves, il nous laisse dans l’attente,
Dans le doute, dans la peur, tel une épée de Damoclès.
Seul, il règne en maître, abuse de nos faiblesses.
Quand son verdict tombe, la sanction est foudroyante.

Méthodique, professionnel, il arrache la vie des sites,
Les met à terre bras croisés puis les recouvre de son linceul.
Sa devise fait froid dans le dos, son terrible « Don’t be evil ».
Beaucoup connurent l’enfer, même les plus émérites.

Il nous attire, nous fascine, mais notre raison veut le fuir.
Et pour cause son amour est aussi puissant que sa rage.
Schizophrène, son humeur peut changer sans prévenir,
Vous glisserez de la première, quand il tournera la page.

Des déviances ? Il en a pléthore. Pléthore ! Croyez-le ou pas.
Le besoin de tout contrôler est une de ses grandes obsessions.
Que vous payiez ou séduisiez, le dominant décidera.
Laissez-vous faire, in fine lui seul choisit les positions.