Les filles du Sud. Ah, les filles du Sud… Elles sont belles. Elles ont la peau dorée. Mais elles dérangent. Elles mettent parfois même mal à l’aise. Car les filles du Sud s’assument. Elles assument leurs goûts, qu’elles ne considèrent pas comme le « bon goût », mais simplement comme le leur. Alors forcément, quand c’est assumé, ça dérange.

Elles s’en foutent de suivre la mode, la vraie. Celle qui a ses codes, ses saisons, ses conventions et ses non-dits. Les filles du Sud ne se regardent pas. Elles ne s’admirent pas et ne s’écoutent pas parler. Quoi de plus vrai que leur vulgarité pour témoigner de leur naturel ?

Les filles du Sud déstabilisent et ne jouent pas la cohérence. Elles piochent là où ça leur plait. Elles se reconnaissent entre-elles et ne sont pas cloisonnées par leur catégorie sociale. Peu importe leur situation, elles roulent toute en mini !

Elles offusquent, car elles portent leur sac Louis Vitton et leurs chaussures à semelle rouge avec des pantalons serrés blancs et de grandes créoles Swarovski. Mais elles peuvent se le permettre, car elles sont grandes, belles et bronzées.

Leur hédonisme attise la jalousie. Elles aiment l’argent, votent à droite et sont les maîtresses de vos hommes bien-pensants, mesdemoiselles.