Stephane Bortzmeyer. Voilà un nom qui a défié la chronique, ou presque 😉 Un sacré filou ce Stephane Bortzmeyer.

Nombreux sont en tout cas les billets à propos de l’affaire Bortzmeyer.

J’espère une chose, que j’ai déjà exprimée à travers un commentaire, c’est que ce Stéphane lira tous les articles le concernant. Car au final, je trouve que la déferlante de billets en guise de rétorque n’est en aucun cas de l’acharnement, mais juste un droit de réponse dont l’envie, le besoin est naturel et qui à la limite aurait pu être assouvi via un commentaire. Malheureusement c’est chose impossible, les commentaires étant fermés sur son site. Ecrire sur nos blogs est donc notre ultime solution pour tenter de faire changer notre copain d’avis et tacler tous les préjugés qu’il a pu faire naître à propos du métier de référenceur.

En fait, en le lisant, ça m’a donné l’impression de lire quelqu’un qui grogne et accuse sans aucun fondement, comme on pourrait le faire après une mauvaise expérience qui nous aurait marqués à vie étant petit.

« Allez promis, donne moi toutes tes cartes Pokemon et t’auras ton Skyblog en première page »

« Ah ah ah t’y as vraiment cru pauvre imbécile !!! »

Non vraiment, derrière le billet on sent une certaine rancoeur contre les SEO. Sur fond de méconnaissance absolue du métier. Peut-être est-ce juste ce sentiment instinctif qu’on peut tous un jour ou l’autre ressentir qui est la peur de l’inconnu. Peur qui peut parfois s’exprimer, voire se transformer en agressivité.

Ceci étant dit, être un inculte du référencement, n’est pas un reproche en soi. Chacun son métier et on ne peut pas tout connaître, même quand on « bosse dans le Web ». Et j’ai remarqué que les gens qui ont vaguement entendu parlé de SEO et qui cherchent à s’y intéresser, leurs premières questions sont en général « Mais comment ça marche ? » « Je sais qu’optimiser ses balises title et H1 sont les premières choses à faire, mais ensuite ? »

Et c’est intéressant de partager ses connaissances avec des gens curieux. Mais, là, en l’occurrence, pourquoi autant de mépris de la part de ce Stephane Bortzmeyer ? C’est là que j’ai du mal à comprendre. Cette personne a décidé qu’il n’y a aucun moyen de travailler la position d’un site permettant d’obtenir des résultats tangibles. Donc du moment où on affirme pouvoir améliorer le ranking d’un site, par définition à ses yeux on est forcément un charlatan.

Il faudrait peut-être prendre quelques exemples de requêtes plus ou moins concurrentielles pour qu’il s’aperçoive que les premières réponses correspondent à des sites Web derrière les quels se cachent de bonnes campagnes de référencement orchestrées par des gens qui, oui, mon cher Stéphane, prétendent avoir des connaissances en SEO et en on fait leur métier.

Ou sinon, dernière possibilité : Stéphane Bortzmeyer, je vous laisse choisir la requête. On joue ? 😉