Ouistiti

En attendant mon contenu venant de Texmaster, sachez que oui, le Ouistiti est parmi nous ! Ah ça y est, voici enfin la vérité sur ce fameux Ouistiti in the place :

Découverte et présentation du petit Ouistiti :

Le ouistiti est le plus petit des primates que nous connaissons actuellement. Il se domestique assez facilement et fait preuve d’une très grande agilité. Il se déplace de branche en branche et n’hésite jamais à exécuter quelques cabrioles pour le plus grand plaisir des éventuels spectateurs. Son pelage est incroyablement coloré, pourtant, il n’est pas facile de l’observer en milieu naturel.

Frugivore, insectivore, mais surtout ‘gommivore’, il passe plus d’un tiers de son temps à racler les troncs d’arbres pour en extraire la gomme, ce qui fait du ouistiti un véritable expert de la gomme! Il aime aussi à se balader dans les pâturages afin d’y savourer quelques sauterelles. Il peut encore se délecter d’un fruit ou d’un oeuf. Plus rarement, il s’attaque à un oisillon.

Très bavard, surnommé en Amazonie ‘le parleur de la jungle’, il très très apprécié, en particulier des enfants qui n’hésitent pas à lui confier leurs secrets. Très sociable, il vit en petit groupe famille très uni reste toujours attaché à la même femelle. Très paternel, c’est lui qui s’occupe des petits nouveaux nés ne les présentant à leur mère (trop épuisée) que pour l’allaitement. Très vite socialisés, les jeunes de l’année précédente participent à l’éducation des nouveaux venus et s’acquittent de leur tâche éducative au travers de différents jeux dont l’observation est toujours un régal! Communiquant par des cris stridents à l’origine de leur nom, ils s’expriment également en adoptant d’étranges postures ayant pour eux un sens précis. Impossible pourtant pour nous de ne pas imaginer qu’ils font cela pour nous faire rire…

Le ouistiti : un animal tendance

Les nouveaux animaux de compagnie sont de plus en plus tendance. Après les chihuahua, vus au bras de Paris Hilton entre autres, on voit maintenant de nouveaux animaux domestiques s’inviter dans les familles. Les animaux exotiques sont ainsi de plus en plus populaires : parmi eux, des furets, des serpents ou encore des ouistitis.

Avoir un ouistiti à la maison

Rappelons tout d’abord qu’un ouistiti est un type de singe. Il pèse entre 120 et 400g, et est donc un singe de petite taille. Comme tous les autres singes, le ouistiti est un animal drôle, qui charme aussi bien les enfants que les adultes. Son comportement prête aux fou-rires, étant donné sa ressemblance avec les humains. On peut également l’habiller avec des habits pour enfants et lui donner un nom hilarant. En outre, lorsque l’on prend des photos avec le nouvel animal de compagnie, on aura ainsi une bonne raison de dire « ouistiti ! » Enfin, le ouistiti va devenir un must dans les soirées entre amis, ainsi que dans les anniversaires d’enfants. Il peut ainsi jouer le rôle d’un invité surprise qui égaiera les participants.

Les ouistitis et leur maître

Comme le dit le vieux dicton, les animaux de compagnie reflètent la personnalité de leur maître. C’est pourquoi adpoter un ouistiti est le signe d’une personnalité joviale, toujours prête à rire. Enfin, il faut savoir que tout nouvel animal de compagnie représente un vrai défi pour la famille qui l’accueille. Il permet ainsi de la souder et de vivre des moments particuliers tous ensemble. Bref, le ouistiti est dans la place.

Le faire sortir de son nid quand il n’est plus dans la place

Le Ouistiti, LE club des dandys bandits.

Le Rex Club ? Déserté depuis belle lurette. Le Social Club ? La programmation est devenue du grand n’importe quoi. Le Queen ? Notre cher David Gâteau n’y a pas mis les pieds depuis ces cinq dernières années. Mais alors, où donc notre peuple parisien passe-t-il toutes ses soirées ?! Au Ouistiti, pardi ! Si vous ne connaissez pas encore ce club (cela serait étonnant vu le programme de communication mis en place autour de ce projet hallucinant), n’attendez plus et allez y faire un tour ce week-end !

Depuis que ce cher ouistiti a mis le chat et le cochon d’Inde au placard des animaux de compagnie, vous vous souvenez tous forcément de la publicité « Si t’as pas de ouistiti, t »es fini », tout le monde se l’arrache: de l’animal de compagnie au remplacement du logo de McDonald’s en passant par le fameux tube de rap « Le Ouistiti d’Ivry ».

Le monde de la nuit se devait de faire de même. L’idée du club Le Ouistiti est sortie tout droit du cerveau bouillonnant du nouveau roi de la nuit, Mike Seivad, déjà propriétaire de nombreux clubs dans la capitale et aux États-Unis. L’établissement à l’effigie du fameux primate est rempli tous les week-ends et la queue (en véritable fourrure) s’étend sur près de 500 mètres. L’ambiance du club est survoltée et les cocktails maison à base d’ingrédients « mystères » s’arrachent. Le parfum Ouistiti couvre les odeurs de transpiration tandis que les DJ les plus renommés se succèdent aux platines.

Le Ouistiti pourrait dépasser les chiens et les chats dans les foyers d’ici 10 ans

Clinique Vétérinaire du Mono, Paris .

Michel Prima est tout sourire dans sa blouse blanche immaculée, et pour cause, sa clinique vétérinaire dans le XXVIème arrondissement ne désemplit pas. Ici pas de caniches en attente de vaccination ou de stérilisation de chat au programme, les cages qui emplissent le couloir sont occupées de… Ouistitis !

L’aventure a commencé pour lui il y a dix ans lors d’un voyage au Brésil, où il participait à un colloque sur la protection des animaux sauvages de la forêt Amazonienne :

<< Le colloque portait sur les mesures à prendre pour les gouvernement à lutter contre l’export illégal d’animaux sauvages principalement en Europe et aux États-Unis ; en blaguant j’avais dit à un ami qu’il suffisait de fournir aux acheteurs une espèce commune non-menacée ,en laissant penser qu’il s’agissait d’une espèce très rare. Les gens croient leur vétérinaire sans problème sur ce sujet. Mon ami me répondit « Je me vois mal vendre un ouistiti comme un ouakari Blanc ». C’est comme ça que j’ai su que le ouistiti n’était pas protégé. >>

De retour à Paris, Michel Prima en parle autour de lui et surprise , l’idée de posséder un ouistiti semble séduire certains de ses proches et de ses clients. Renseignements pris auprès d’une réserve brésilienne, il commande alors deux spécimens . Le succès des petits singes dans les soirées parisiennes provoqua un afflux considérable de demande auprès de Mr Prima et sa clinique.

<< On m’avait confié une semaine un des deux petits qui semblait souffrir de son adaptation au climat parisien. La vitrine donnant sur la rue fut rapidement assahie par les enfants de l’école voisine.On approchait de Noël et plusieurs parents sont venus me voir pour prendre des renseignements. Ensuite, ça à été très vite…. >>

La clinique a fait parvenir du Brésil pas moins de 270 ouistitis dans la capitale aujourd’hui , et la demande ne cesse d’augmenter. D’autres confrères, sentant le filon, se sont engouffrés dans la brèche,si bien que l’on ne sait pas exactement combien ont été importés au total.En Europe, la tendance s’est embrasée comme une traînée de poudre ,l’Allemagne compte dans les 160 spécimens rien qu’a Berlin,  et certains magasins de Londres annoncent un délai de 8 semaines pour l’obtention du nouveau chouchou des familles.

On dit du ouistiti qu’il présente de nombreux avantages que n’ont pas les animaux de compagnie classique comme les chats ou les chiens. Leur proximité à l’homme les rend plus compréhensifs envers les enfants , et leur tenue à table vaut celle d’un enfant de 6 ans!

Interrogés par téléphone , les services de la SPA affirment que si la  tendance se maintient on comptera vers 2022 plus de ouistitis dans la capitale que de chats et chiens réunis.

La question  maintenant est : aura-t-on assez de bananes ?

A vous de nous donner la réponse en commentaires !