Pour déclencher une balise Google Tag Manager (tag), vous devez l’associer à un déclencheur (trigger). Celui-ci devra remplir un ou plusieurs critères pour s’activer et donc déclencher les tags auquel il est relié.

Parfois, certaines des conditions de déclenchement seront elles-même reliées à d’autres évènements ou à des actions ou interactions précises sur la page. De sorte que votre déclencheur devra être vérifié très tard ou très tôt au chargement de la page, en fonction de votre scénario et de vos besoins.

Et c’est ici que Google a pensé à tout. Parmi les évènements par défaut, il en existe trois que l’on peut vérifier et qui nous permettent d’avoir des stades d’avancée précis sur l’environnement. Les trois évènements sont les suivants : gtm.js, gtm.dom et gtm.load.

Détail des trois stades de chargement

  • gtm.js : cet évènement est transmis au datalayer dès que Google Tag Manager est chargé et prêt à être exécuté. Grossomodo, notre évènement sera déclenché ASAP.
  • gtm.dom : cet est évènement est transmis au datalayer dès que le DOM de la page est prêt et chargé. L’équivalent d’un $(document).ready() en jQuery.
  • gtm.load : enfin, le troisième et dernier évènement gtm.load sera transmis au datalayer une fois que l’ensemble de la page est chargée. L’équivalent d’un $(window).ready() en jQuery.

Mise en oeuvre

Il suffit, lorsque l’on crée un nouvel évènement de :

1. Choisir « Evénement personnalisé » et cliquer sur « Continuer »

GTM étape 1

2. Rentrer le nom de l’évènement, à savoir gtm.js, gtm.dom ou gtm.load.

GTM étape 2

3. Cliquer sur « Rajouter des filtres » pour rajouter ses conditions de déclenchement.

GTM étape 3

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui :) Si vous souhaitez découvrir Google Tag Manager à travers un cas concret, vous pouvez lire mon dossier « Google Tag Manager : comment tracker une pop-up Newsletter » publié sur le blog de Digimood.